© Françoise Adamsbaum ; Victoire Di Rosa

 expositions 

Outsider Art Fair, 

Atelier Richelieu Paris

17/10/2019 - 20/10/2019

De retour à l'Outsider Art Fair pour la deuxième année consécutive, Artpool Project y présente un solo show consacré à Kwame Akoto, dit Almighty God.

Y seront présentées plusieurs pièces caractéristiques de l'œuvre de l'artiste, enracinée dans la tradition de la peinture d'enseignes, nourrie de thèmes chrétiens, de portraits de célébrités, de visions abondantes de démons et de l'enfer.

https://www.outsiderartfair.com/fr/paris

20 ans : Les acquisitions du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac, 

Musée du Quai Branly, Paris

24/09/2019 - 26/01/2020

 

L'exposition 20 ans : Les acquisitions du Musée du Quai Branly - Jacques Chirac est une exposition historique qui revient sur deux décennies d'expositions, au cours desquelles plus de 77 000 objets sont entrés dans les collections de cette institution.

Deux œuvres de Kwame Akoto sont présentées parmi les 500 pièces iconiques qui nous plongent dans l'histoire de cette institution.

Ses œuvres sont reproduites dans le catalogue de l'exposition (éditions SKIRA).

Cabinets de curiosités, 

Fonds Hélène & Edouard Leclerc

pour la Culture, Landerneau

23/06/2019 - 03/11/2019

Kwame Akoto dit Almighty God est présenté dans l’exposition "Cabinets de curiosités" au sein du cabinet Antoine de Galbert. Dans ce cabinet on retrouve également Wim Delvoye, Hans-Peter Feldmann, Andres Serrano, René Magritte, Meret Oppenheim, etc. Laurent Le Bon et Patrick Mauriès sont les commissaires de cette exposition.  

« On peut juger de la grandeur d’une nation par la façon dont les animaux y sont traités » Gandhi

 

Reproduit dans le catalogue Cabinets de Curiosités 2019

 

http://www.fonds-culturel-leclerc.fr/

Outsider Art Fair, 

Atelier Richelieu Paris

18/10/2018 - 21/10/2018
Qu'est-ce que l'Outsider Art?

 

Bien que les racines des arts autodidactes, ou Outsider Arts, s'étalent sur des milliers d'années, il convient de jeter un coup d'oeil sur leur plus récent précurseur, l'Art Brut, pour comprendre leurs articulations vitales. Dans son manifeste de 1947, l'artiste français et collectionneur Jean Dubuffet a défini ainsi le terme d'Art Brut: « Nous entendons par là [Art Brut] des ouvrages exécutés par des personnes indemnes de culture artistiques, dans lesquels donc le mimétisme, contrairement à ce qui se passe chez les intellectuels, ait peu ou pas de part, de sorte que leurs auteurs y tirent tout (...) de leur propre fond et non pas des poncifs de l’art classique ou de l’art à la mode... »

 

https://www.outsiderartfair.com/fr/le-domain

100 Portraits de la collection Antoine de Galbert
Arles, Magasin électrique
02/07/2018 - 23/09/2018

Antoine de Galbert, fondateur de la maison rouge à Paris, collectionne depuis une trentaine d’années. Bien qu’il ne se considère pas « collectionneur de photographies », un grand nombre d’images sont venues enrichir sa collection au fil du temps. L’exposition présente une sélection de plus d’une centaine de portraits de sa collection, surtout des photographies, mais parfois aussi des dessins, des peintures, des sculptures et des vidéos.

https://www.rencontres-arles.com

Afriques Capitales
Paris, La Villette
Lille, Gare Saint-Sauveur
29/03/2017 - 28/05/2017

Afriques Capitales rassemblera plus de dix productions spécialement réalisées pour l’exposition, dont plusieurs oeuvres monumentales, et une soixantaine d’artistes, toutes générations confondues : Pascale Marthine Tayou, William Kentridge, Akinbode Akinbiyi, James Webb, Leïla Alaoui, Mimi Cherono Ng’ok, Lavar Munroe, Hassan Hajjaj, Abdoulaye Konate, Heba Amin, Nabil Boutros… De nombreux artistes seront exposés pour la première fois en France.

L’expérience d’Afriques Capitales se prolongera à l’extérieur, dans le cadre du Mois de la Photo du Grand Paris, avec une trentaine d’oeuvres en accès libre dans les jardins du parc. Et du 6 avril au 3 septembre 2017, le deuxième chapitre d’Afriques Capitales s’écrira à Lille, à la Gare Saint-Sauveur, avec l’exposition Vers le Cap de Bonne Espérance.

Plus qu'un simple panorama de la création africaine, le propos de ces deux expositions « est de travailler à partir des oeuvres et des artistes dont le travail parlera par lui-même pour dire l’histoire qui est la leur et qui, de fait, nous concerne tous. » Simon Njami

https://lavillette.com/evenement/festival-100-exposition-afriques-capitales/

Africa Explores
20th Century African Art
New York, 1991

En mai 1991, l'exposition « Africa Explores » était inaugurée à New York. Dans les espaces du Museum for African Art et du New Museum of Contemporary Art, la commissaire Susan Vogel présentait plus de cent trente œuvres très hétéroclites provenant de quinze pays africains différents. Aux États-Unis, Africa Explores est la première exposition de cette envergure consacrée à la création contemporaine africaine. Mélangeant différents médias et styles, elle a permis apporter un nouveau témoignage sur la richesse des productions de l'art africain du XXème siècle.

En toute modestie - Archipel Di Rosa
Sète, MIAM
04/02/2017 - 17/09/2017

Qu’est-ce que l’art modeste ? Un courant d’images, d’objets, de formes et de pensées initié par Hervé Di Rosa à la fin des années 1980. « Le terme d’art modeste a été créé pour nommer ce qui est oublié, marginal (commercial ou sauvage), occulté, périphérique de la création. Ces objets et ces pratiques forment un territoire sans centre, aux frontières élastiques. On peut étendre le terme d’art modeste au théâtre (marionnette, burlesque), au cinéma (amateur, underground, pornographique), à la littérature (romans de gare, de science-fiction), à chacun d’inventer son art modeste.»

 

Il affirme également qu’il « n’y a pas d’artistes de l’art modeste, il n’y a que des collectionneurs. L’art modeste rassemble les sensibilités de gens très différents (artistes contemporains, artistes amateurs, artisans…) ». Il s’agit alors d’explorer un territoire sans frontière qui s’étend de l’art contemporain jusqu’aux figurines publicitaires, en passant par l’art brut, l’art sacré, l’artisanat, la musique punk et toutes les pratiques issues de l’underground et des contre-cultures. Un territoire qui a perdu son centre et qui réunit ses marges pour en finir avec l’exclusion, l’oubli ou l’indifférence engendrés par un récit unilatéral de l’histoire de l’art. 

Julie Crenn, commissaire de l'exposition, juillet 2016

https://crennjulie.com/2017/01/06/exposition-en-toute-modestie-archipel-di-rosa-miam-sete/